« Richard le Renard ». Conte pour l’enfant intérieur.

Cabinet de Psychothérapie. 7 rue Pierre Haret, Paris 9. Conte pour l'enfant intérieur.
Cabinet de Psychothérapie. Au carrefour de Paris 8, Paris 9, Paris 17 et Paris 18

Richard est un renard, un fin limier de l’adaptabilité. Depuis petit déjà il s’adapte, et trouve tous les détours pour suivre les chemins que l’école et la société ont dessiné pour lui. Sur le tableau noir d’une vie sans espoirs tout est déjà tracé. Et s’il veut être aimé il faudra bien suivre ce qui a été décidé. Puisqu’il n’y a pas d’échappatoires, puisqu’on l’oblige à y croire et à oublier ce qui le fait rêver, puisqu’il a des capacités, il apprend bon soldat, à se taire, à plaire et  à faire, tous ses devoirs.

Renard sans savoirs, il se perd petit à petit dans les couloirs de la réussite et de la gloire, pour le pâle reflet de la lumière enamourée des stars, du strass, et des médailles sans mémoires. En grandissant Richard à réussi, il gagne des millions, et cours de poules en poules pour sortir de la foule. Richard à le melon, la tête comme un oignon, gonflé d’un orgueil sans nom, il tourne et tourne en rond. Coupé de lui même, dans la drogue, l’alcool et le sexe sans fond. Et le reste du temps, il travail. Dans sa « Boîte » il fait de l’argent, et brûle, brûle, brûle, tout son talent.

Richard s’est marié, et à trois enfants qu’il ne voit pas car il n’a pas le temps. Il cours, il vole, construit de grands projets pour surtout ne pas s’arrêter et se mettre à penser à tout ce temps qui cours, qui vole et qui lui non plus ne s’arrête pas de filer entre ses doigts. La pause est insensée, pas le temps de respirer et surtout pas méditer, se retrouver, cette partie de Soi oubliée, si loin déjà dans son passé.

Depuis son accident pourtant, à cinquante ans, depuis que l’espace d’un instant, son coeur s’est éteint, et son corps impuissant est tombé sans frein. Depuis ce moment il comprend, lentement, que réver aussi c’est tentant, qu’il peut être ivre de vivre et avancer tout en même temps. D’abords en colère, pestant de ce qui lui arrive, sa dernière attaque lui a fait lâcher prise. La mort, puissant calmant, met la pause à toutes les hégémonies, toutes les volontés d’entreprises.

Alors forcé, il a saisi chaque moment de rab’, chaque supplément de souffle. Pas après pas, le mort redevient vivant et dans son corps pour la première fois, il tient de nouveau la main de cet enfant oublié depuis si longtemps. A chaque précieux contact, il parle à cet enfant et lui chuchote doucement, des mots durs et exigeants tout d’abords, longtemps. Puis petit à petits, des mots charmants et de plus en plus souvent. Il en a fallu du temps pour se retrouver, le temps pour se rebeller, pour ruer et se cabrer sous la charge des responsabilités imposées. Il en fallu du temps pour chuchoter plutôt que de hurler, du temps pour écouter plutôt que de bruler, du temps pour s’arrêter et regarder, sentir, jouer, plutôt que d’agir pour agir, sans raisons et sans buts profonds.

Richard est retourné dans son terrier, là ou sont ses racines et ses affinités, dans une terre chaude et protégée. La vraie sécurité d’une terre qu’il peut enfin apprendre à cultiver. Il ne sait pas encore ce qui va y pousser, mais il aime à imaginer, il a retrouvé la patience et la curiosité. Face à l’immensité, l’inconnu devient possibilités et la peur devient sérénité. L’agitation c’est enfin calmée…

P.A.M

A lire aussi « Gaspard le Hérisson » Conte pour l’enfant intérieur »

« Albert le Coléoptère » Conte pour l’enfant intérieur »

A quoi sert le Burn-Out?

Cabinet de Psychothérapie. 7 rue Pierre Haret, Paris 9. Psychothérapie du Burn-Out, Comment sortir d'une impasse existentielle majeure...
Cabinet de Psychothérapie. Au carrefour de Paris 8, Paris 9, Paris 17 et Paris 18.

Quelque soit sa forme, associé ou non avec une dépression, Le burn-out est toujours le signe d’une rupture majeure dans la continuité de votre existence. Le burn-out veut dire littéralement, lorsqu’il vous arrive, que vous avez « brulé » toutes vos réserves d’énergie vitale. Personnellement je pense qu’il s’agit en fait d’un véritable système de sécurité de l’organisme, sorte d’avant-dernière tentative, avant  la mort définitive, pour vous ramener à la raison. Que la mort en question soit existentielle (une vie de Zombie qui n’a plus le temps ni l’énergie pour l’essentiel, même si par ailleurs vous accumulez les succès professionnels…) ou réelle (mort du véhicule corporel), « ramener à la raison » veut dire pour moi, vous obliger à prendre conscience du caractère catastrophique de votre situation existentielle (même en cas de confort financier) et vous obliger à vous recentrer autour de besoins plus essentiels à l’Etre que vous êtes.

Ainsi, le « burn-out », c’est tout votre corps qui vous informe d’un seul bloc, en vous coupant le « jus », qu’il n’a plus l’intention de vous laisser courir à votre perte dans cette course infernale dans laquelle votre mental dictatorial vous aiguille depuis déjà trop longtemps. Cette Energie de Vie est précieuse et il est temps de la rapatrier, en vous obligeant à la pause forcée, pour la réorganiser vers des directions de vie plus profondément signifiantes. Plus signifiantes que, ce dans quoi vous placiez désespérément toute cette énergie, jusque là. Ici, quelque soit le niveau de violence avec lequel vous vivrez ce passage de votre vie, il vous faut savoir que cet événement est le symptôme d’une transition obligée d’une manière de vivre qui va devoir s’arrêter et changer pour laisser la place à une manière plus accordée de vivre votre existence. Plus « a-corps-dée », c’est à dire vers une manière d’être plus en accord avec des principes et des nécessites profondes de votre Etre véritable, que vous avez manifestement négligé en vous depuis déjà trop longtemps.

La violence de la « claque » que vous venez de prendre est en général à la hauteur de l’aveuglement dans lequel vous viviez. Ce qui ne veut pas dire que tout dans votre vie doit être remis en question, ne jetez pas le bébé et l’eau du bain, le changement peut et souvent doit être aussi progressif que la « baffe » a été radicale. Un arrêt brutal nécessite souvent une longue prise de recul pour digérer ce qui est en train de se passer. Si le message de pause n’a pas pu être entendu autrement que par une imposition et un arrêt violent du corps, indépendant de votre volonté, cela implique qu’il va vous falloir d’abord « ouvrir les yeux » et réévaluer cet arrêt brutal comme autre chose qu’une malédiction qui s’abat sur vous. Cette prise de conscience en soi seul est déjà, pour beaucoup, une étape difficile à passer, en plus des conséquence médicales éventuelles qu’il va falloir aussi traverser. Ici, souffrance, déni, frustration,  colère, apathie, et victimisation pourraient bien être tout d’abords vos compagnons de lit. Et c’est seulement quand vous aurez commencé à lâcher un peu prise sur ce « grand malheur » qui vous arrive, que vous pourrez passer enfin à l’étape suivante, à savoir comment je fais maintenant pour faire face à l’incertitude de cette part d’inconnu qui me fait désormais face. A savoir, la suite de ma nouvelle existence…

Entendez bien aussi, que ce mur du burn-out, quelque fois pris à pleine vitesse, n’est absolument pas non plus une punition liée à je ne sais quelle faute que vous auriez commise. De même que ne pas avoir écouté les messages moins forts que votre corps vous avait déjà immanquablement  envoyé avant ce dernier grand clash, n’est pas lié à une faute ou un déficit de votre part. Si vous n’avez pas pu entendre plus tôt et prendre en compte les différents « warning » avant le crash, c’est que d’autres impératifs inconscients et pas forcément rationnels, étaient alors encore trop puissants en vous pour que vous puissiez intégrer plus sereinement l’information. Cas-cela ne tienne, maintenant que vous êtes « immobilisé » dans l’incapacité de retourner à vos excessives occupations habituelles, le travaille d’écoute et de prise de conscience va enfin pouvoir ce faire. Mieux vaut tard que jamais et rien ne sert de vous martyriser pour ne pas l’avoir fait plus calmement plus tôt. Si cela ne s’est pas fait c’est que cela n’était tout simplement pas psychiquement possible avant. Mais ça l’est maintenant…

(à suivre…)

P.A.M

Qu’est ce que l’Hypnose?

Travail en Hypnose douce. Cabinet de Psychothérapie. 7 rue Pierre Haret, Paris 9.
Cabinet de Psychothérapie. Au carrefour de Paris 8, Paris 9, Paris 17 et Paris 18

Familiarisez vous avec un phénomène naturel, la Transe et son application en psychothérapie. Parlons Hypnose!

La Transe Hypnotique est une fonction naturelle du corps et de l’esprit qui nous accompagne tout au long de notre vie. Elle fait partie de ce que l’on appelle les formes de consciences modifiées, au même titre que l’état de sommeil par exemple. Il est à noter que nous passons un tiers de notre vie à dormir, donc en état de conscience modifiée. Sans nous en rendre compte nous passons aussi beaucoup de temps en état de transe, comme lorsque nous conduisons ou marchons intuitivement vers un lieu habituel et connu, et que nous arrivons à destination sans même s’en être rendu compte. On appelle cela un état de Conscience modifiée par comparaison à l’état de conscience de veille classique qui est supposé être l’état général de référence. Pourtant il s’avère que si on additionne ces états de transe quotidienne, le sommeil et la notion d’inconscient Freudien, il s’avère que  c’est plutôt l’état de conscience classique qui est minoritaire dans la gouvernance de notre vie.

Parmis ces différents états de conscience modifiée dans lesquels on pourrait ranger aussi la Transe Médiumnique et la Transe Chamanique, il existe donc une forme à part entière avec ses définitions propres, la transe hypnotique. Alors qu’elle passe complètement inaperçue dans notre vie quotidienne, elle prend tout d’un coup un relief très différent lorsque le phénomène est utilisé dans un relation thérapeutique, et plus impressionnante encore lorsqu’elle intervient dans une dimension de spectacle et donc volontairement rendue « spectaculaire ». Mis dans ces différents écrins le phénomène devient visible mais souvent, alors aussi, surprenant et incompréhensible par manque d’habitude et de pratique consciente.

Donc le Psychothérapeute ou l’hypnotiseur de spectacle dans des genres très différents, n’ont absolument pas le pouvoir de créer l’hypnose, il ne font qu’utiliser en conscience un phénomène qui avec un peu de pratique est accessible à tous. Ensuite l’utiliser en particulier en psychothérapie, va nécessiter une expérience et une pratique de plus longue expertise.

Le phénomène fascine donc et par méconnaissance peut faire peur. Navigation en eaux troubles pour certains, révolution de l’esprit pour d’autre, thérapie ou manipulation, il est temps de jeter un regard neuf sur une pratique, pour faire la part entre fantasme et réalité!

1) Video en anglais pour introduire ce territoire étrange de l’hypnose.

2) Puis, pour mes amis francophones cette fois, toujours pour vous aider à défricher cet étrange monde de la transe hypnotique… Comprendre l’Hypnose.

3) L’HYPNOSE, qui utilise une forme d’état « modifié »de conscience trouve désormais sa sortie de disgrâce dans des usages de plus en plus variés du monde médical.  L’hypnose en milieu Médical.

4) HYPNOSE & MUSIQUE en salle d’opération!!!
C’est possible et ça marche! 

Faire une Psychothérapie? Qu’est ce que c’est?

Cabinet de Psychothérapie. 7 rue Pierre Haret, Paris 9.
Cabinet de Psychothérapie. Au carrefour de Paris 8, Paris 9, Paris 17 et Paris 18.

Les « Psy » font désormais partie intégrante de la plus part des sociétés occidentales modernes. Si il était encore possible dans la génération de nos parents d’associer le psy uniquement à la folie et aux problèmes psychopathologiques graves, ce n’est heureusement aujourd’hui plus le cas. De nos jours je reçois quelques fois certains ados qui consultent de manière complètement décomplexé, comme un passage chez le médecin en cas de bonne grippe. Les deux générations juste avant consultent assez facilement même si tous n’en parleront pas aisément à leur environnement. Certains couples d’une vingtaine d’années, dans leur premières années de relation durable, consultent rapidement dés les premiers problèmes, ne voulant pas attendre, comme leurs aînés, que les choses dégénèrent sur une dizaines d’années, avant de commencer à traiter les problèmes. Il semble qu’à chaque nouvelle génération, les prises de conscience soient plus rapide, plus « décomplexée » et donc que la première consultation soit plus facile à mettre en oeuvre. Même évolution en ce qui concerne la consultation des hommes (par rapport à celle de femmes) qui elle aussi à suivi le rythme des transformations sociales, au fur et à mesure ou les papas se sont mis eux aussi aux couches et aux biberons… En 15 ans de pratique par exemple mes consultations d’hommes sont passés d’environ 20% (donc 80%de femmes..) à près de 35%. Les choses évoluent donc, beaucoup plus de gens consultent (plutôt dans des couches sociales moyennes ou aisées néanmoins..) et de plus en plus tôt. La psychothérapie de nos jours se dévoile dans toutes ses complexes simplicités, son accessibilité et l’explosion des propositions de méthodes et de praticiens (en tous les cas dans toutes les grosses zones urbaines).

1) Petite video sympa pour dédramatiser la Psychothérapie. Une approche fun et grand publique pour mieux appréhender le monde un peu « fou » des « psy » et des psychothérapies… Les deux premiers volets sont très sympa aussi…

PSYCHE #3 : présentation des différentes psychothérapies!

2) Démystifier la Rencontre avec le Psy. Petit article pour dédramatiser le fait de vouloir rencontrer un « Psy ». Aujourd’hui, bien se faire accompagner face aux évolutions de la vie s’intègre parfaitement dans une stratégie d’écoute et de bien traitance personnelle.

Le psy, ce «héros» des temps modernes!

 

Qui sont les Psy? Chapitre V « le Psychothérapeute ».

Cabinet de Psychothérapie, Pascal Acklin Mehri, Psychothérapeute Paris. 7 rue Pierre Haret, Paris 9.
Cabinet de Psychothérapie Paris 9, Paris 8, Paris 17, Paris 18

Le psychothérapeute pratique comme son nom l’indique la psychothérapie. Il s’agissait il y a peu de temps encore, d’un terme général non officialisé par un Titre reconnu par l’Etat. C’est désormais chose faite, « Psychothérapeute » est maintenant un titre officiel qui ne peut plus être utilisé par n’importe qui sous peine de poursuites judiciaires.

Et comme aujourd’hui le titre de Psychothérapeute est protégé légalement, il ne peut donc pas non plus, (de la même maniére que le titre de Psychologue et Psychiatre), être donné par n’importe qui. Il s’agit en général de formations et diplômes, prodigués par des organismes publics ou privés officiels.

Psychologues et Psychiatres déjà orientés dans la pratique psychothérapeutique sont légalement associé au tire de Psychothérapeute, on peut donc être Psychologue Psychothérapeute, ou Psychiatre Psychothérapeute, ou Psychothérapeute tout court. Exception notable, le Psychanalyste reconnu par une Ecole de psychanalystes «officielle» est considéré au même titre qu’un Psychothérapeute bien qu’il n’ai pas de diplôme précis.

En plus de la psychanalyse qui est une psychothérapie parmi d’autres il existe aujourd’hui une quantité foisonnante de techniques ayant chacune ces spécificités. Ici l’on retrouve les psychothérapeutes cognitivistes, energéticiens, systémiques, gestaltistes, sophrologues etc.. et tous les médias (Corps, Parole, Groupe, Chant, Arts, Energie etc..) existent et sont susceptibles de produire de bons résultats si ils sont en accord avec l’honnéteté et l’expérience réelle du praticien.

Ici, c’est la sensibilité personnelle de chacun qui doit vous guider dans une direction ou une autre, la encore le relationnel est primordial, un thérapeute et son modéle thérapeutique peuvent convenir parfaitement pour certains et pas pour d’autre. A chacun d’ecouter plus profondément sa propore inclinaison. Il ne faut pas hésiter a rencontrer plusieurs «Psy» pour se faire une idee et forger sa propre opinion.

 (à relire… Qui sont les Psy? » Chapitre I « les Psy’s »)

Qui sont les Psy? Chapitre IV « le Psychanalyste ».

Psychothérapie et Psychanalyse. Pascal Acklin Mehri psychanalyste Paris. Cabinet de Psychothérapie. 7 rue Pierre Haret, Paris 9.
Cabinet de Psychothérapie. Au carrefour de Paris 8, Paris 9, Paris 17 et Paris 18.

Le psychanalyste pratique la psychanalyse ou Analyse (on peut dire «faire une analyse») qui est a soit seul une methodologie thérapeutique comportant aujourd’hui de nombreux courants techniques et idéologiques différents. Bien qu’initialement la psychanalyse tire son prestige historique originelle du mouvement fondé par les avancées théoriques et pratiques de Sigmund Freud, on peut faire aujourd’hui une psychanalyse Jungienne, Adlerienne ou Freudienne (liste non exhaustive…) et vivre alors une expérience trés différente.

Il faut savoir qu’il n’y pas de diplôme officiel de psychanalyste, bien qu’il y ait de nombreuses écoles privées qui peuvent accompagner dans cette formation personnelle. Ces «Ecoles» de psychanalystes ne délivrent aucun diplôme mais plutot une reconnaissance offcielle qui aide à son tour a se faire reconnaitre comme psychanalyste. Ainsi un psychologue peut être psychanalyste si il en a fait la démarche, tout comme un psychiatre peut être psychanalyste, et on peut être psychanalyste tout court sans être ni psychiatre ni psychologue.

Le psychanalyste, pour être cohérent avec sa proposition thérapeutique, doit avoir lui même suivi une analyse de plusieurs années et s’être formé en parallèle a un courant psychanalytique dans une de ces formations privées dont j’ai parlé plus haut. Le Psychanalyste qui n’est ni Psychologue ni Psychiatre, peut être reconnu comme Psychothérapeute, au sens légal protégé de ce terme (tel qu’il l’est aujourd’hui par la loi française), si il est justement reconnu lui même par un de ces organismes privés. L’organisme devant lui même être «officiel», c’est à dire officiellement reconnu par l’Etat.

La psychanalyse en tant que technique thérapeutique, à elle seule, a fait, fait et fera encore probablement couler beaucoup d’encre. Vous avez peut être déjà entendu le pire ou le meilleur, mais là encore, quelques soient les légendes ou les images d’Epinal qui entourent les psychanalystes, la seule chose au final, qui sera déterminant pour vous, sera le type de rapport humain, le type d’échange que vous aurez avec le praticien.

 (à suivre… « Qui sont les Psy? » Chapitre V « le Psychothérapeute »)

Qui sont les Psy? Chapitre III « le Psychiatre ».

Cabinet de Psychothérapie. 7 rue Pierre Haret, Paris 9.
Cabinet de Psychothérapie Paris 9, Paris 8, Paris 17, Paris 18

Le psychiatre a suivi le parcours commun des études de médecine, plus une spécialisation en internat de psychiatrie. Il est donc le seul titre officiel qui peut légitimement s’accompagner de celui de « Docteur », au sens de docteur en médecine. De ce fait, le Psychiatre est aussi le seul dont la pratique peut entraîner un remboursement par la Sécurité Sociale. Néanmoins, il faut savoir que la fonction principale du psychiatre est celle du diagnostique support au traitements des symptômes par les médicaments. En général son approche est donc médicale et axée sur une chimiothérapie (traitement par les molécules chimiques, anti dépresseurs, anxiolytiques, psychotropes divers…). Ces molécules agissant directement sur la psychisme des êtres humains, il s’agit donc bien d’un travail de soin psychique.

Cependant, certains rendez-vous chez le psychiatre peuvent alors prendre l’allure d’un questionnaire de santé avec au final un renouvellement ou un maintient d’ordonnance. Ceci peut avoir aussi toute son utilité médicale, mais ne repondra pas a votre attente si c’est d’une psychothérapie dont vous avez besoin. La chimiothérapie et la psychothérapie peuvent cependant être complémentaires et même quelque fois tout à fait nécessaires. Il suffit de garder à l’esprit (là c’est mon avis personnel…) que la médication devrait être destinée à une facilitation, une aide momentanée, une béquille nécessaire lors d’un passage plus ou moins difficile de votre vie, et non pas comme une fin en soi, ou un remède absolu qui sinon, dans certains cas, risquerait de vous enfermer à vie dans une consommation médicamenteuse.

Il faut aussi savoir, néanmoins, qu’en fonction de son parcours personnel et de cursus supplémentaires a ses études de base, le psychiatre peut lui aussi comme le psychologue, proposer d’autre type de psychothérapies comme par exemple, la psychanalyse, l’hypnose ou n’importe quelle autre méthode issue de formation en organisme privés (Gestalt, Sophrologie etc…). On peut donc rencontrer un psychiatre psychanalyste ou un psychiatre somatothérapeute, bref un psychiatre peut être aussi psychothérapeute si c’est le choix qu’il fait.

N’ hésitez pas a demander des précisions pour être plus au clair avec le travail auxquel vous pouvez vous attendre.

 (à suivre… « Qui sont les Psy? » Chapitre IV « le Psychanalyste »)

Qui sont les Psy? Chapitre II « le Psychologue ».

Pascal Acklin Mehri Psychologue Paris. Cabinet de Psychothérapie. 7 rue Pierre Haret, Paris 9.
Cabinet de Psychothérapie. Au carrefour de Paris 8, Paris 9, Paris 17 et Paris 18.

Avec le titre de Médecin Psychiatre, celui de Psychologue fut longtemps en France parmi les deux seuls titres officiellement reconnus et délivrés par l’institution universitaire. Les choses ont à peine changé depuis…

Aujourd’hui le psychologue est titulaire d’un diplôme universitaire  ou de certaines écoles privées habilitées par l’Etat. Mais quelque soit le lieux en France où vous l’obtenez, ce diplôme nécessite cinq années d’études aprés le Bac. Il s’agit d’une formation spécifique de la relation d’aide et d’écoute psychologique qui peut néanmoins prendre des directions et spécialisations plus spécifiques selon les institutions où vous les obtenez.

Ainsi, si ce diplôme est une bonne premiére base pour dévenir psychothérapeute, tous les psychologues ne font pas forcément ce choix de carrière. C’est pourquoi, en plus de la dimension initiale de soin psychique, il existe des embranchements particuliers comme ceux des psychologues du travail, psychologues scolaires, psychologues spécialistes du récrutement, ou encore psychologues de la recherche scientifique. Une fois ce type de direction professionnelle choisie, il y est rarement question de pratiquer des psychothérapies.

Donc, si et seulement si, il choisi de diriger sa pratique dans la direction du soin et de la thérapie, le psychologue peut proposer des psychothérapies. A partir de là, les approches thérapeutiques qui en découlent dépendent du cheminement personnel du praticien et aussi des courants de pensée théorique qui traversent son université, ou son école (comme par exemple psychanalytique ou comportementaliste…).

Vous le voyez, sur la base d’un diplôme relativement similaire dans sa base, la proposition de thérapie peut donc être trés variée d’un psychologue à l’autre. Et alors, un psychologue peut être un thérapeute Gestaltiste ou un thérapeute Psychanalyste ou encore un Hypnothérapeute. Se renseigner sur le courant thérapeutique choisi par le psychologue qui se dit psychothérapeute, peut constituer une information complémentaire, susceptible de vous aider à faire le choix de  votre psychothérapie et de son praticien.

 (à suivre… « Qui sont les Psy? » Chapitre III « Le Psychiatre »)

Qui sont les Psy? Chapitre I

Psy sur Paris. Cabinet de Psychothérapie. 7 rue Pierre Haret, Paris 9.
Cabinet de Psychothérapie Paris 9, Paris 8, Paris 17, Paris 18

Lors de votre recherche pour un accompagnement thérapeutique adéquat pour vous, une des premières questions qui se pose à l’apprenti patient, concerne la nature du Psy qu’il souhaite rencontrer. Vers quel psy dois je me tourner si je n’y connait rien à l’avance? Voici une série d’articles qui devraient vous aider!

Psy est le terme général, celui que l’on utilise pour englober l’ensemble de ceux qui font profession de travailler avec le psychisme humain. C’est un terme court et punchy qui augmente le flou et favorise les amalgames et perceptions fantaisistes de ces métiers. « Psy » est le racourci de termes aussi variés que sont psychologue, psychiatre, psychanalyste et psychothérapeute. Tous ces métiers ce recoupent par certains aspects et se différencient par beaucoup d’autres. Avoir une idée un petit peu plus claire de ces différences, peut aider à chercher et trouver le bon Psy pour soi même.

Si vous rechercher une psychothérapie, on dit aussi «faire une thérapie», la catégorie de professionnel «Psy» que vous aller choisir aura bien sur une incidence sur le type d’accompagnement que vous aurez. Notez, que comme dans le langage courant on peut utiliser l’abréviation «thérapie» pour psychothérapie, comme l’abréviation «thérapeute» pour psychothérapeute. Dans ce cas, on peut compléter avec un autre mot (ex: Thérapeute pour enfant, ou Thérapie de couple…) pour éviter les confusions éventuelles. Aprés tout un Vétérinaire est aussi un thérapeute, comme peuvent l’être un Médecin ou un Podologue.

Néanmoins, garder toujours à l’esprit, que quelque soit la méthode ou le métier «Psy» vers lequel vous irez, au final la partie capitale, pour le succés d’une thérapie, résidera avant tout dans la relation que vous aurez avec le praticien. Alors, bien avant le titre ou les diplômes, faites confiance a votre ressenti, il est le plus souvent le meilleur guide qui soit.

(à suivre… « qui sont les Psy? » Chapitre II « le Psychologue »)

Une Vie en Sens Interdit!

Cabinet de Psychothérapie. 7 rue Pierre Haret, Paris 9.
Cabinet de Psychothérapie. Au carrefour de Paris 8, Paris 9, Paris 17 et Paris 18

Certains moments de la vie peuvent ressembler à une véritable impasse. Quelque soit la manière dont on envisage la situation il semble alors qu’aucune solution ne semble praticable et qu’un mur infranchissable nous attende à chaque tournant.

Imaginez un instant que ce que vous croyez percevoir tout autour de vous à 360 degré dans le présent ou le futur proche, n’est pas la réalité, mais une certaine perception de la réalité. Comme si vous aviez un projecteur sur la tête et que le monde extérieur devienne un écran géant pour la projection de vos représentations intérieures.

Ces représentations intérieures sont aussi variées qu’insidieuses et elles vous soufflent secrètement à l’oreille : »tu es bon à rien… tu n’as pas le droit à l’erreur… tu dois être le meilleur sinon rien… tu n’est pas compétent… trop ceci…. pas assez cela… dans la vie on ne peut pas tout avoir… la vie n’est pas une partie de plaisir… personne ne croit en toi… pour qui te prends tu… tu ne mérite pas mieux…. mes parents n’accepteront jamais… je n’aurais jamais le temps… l’argent… le talent… etc… la liste est infinie et spécifique à l’histoire personnelle de chacun.

Ainsi, aussi étonnant et peut être contre intuitif que cela puisse paraitre, tous les obstacles que vous percevez si réel en face de vous y compris les comportements ou jugements de vos proches, tous ces obstacles peuvent être en fait, la forme concrète, projetée sur le réel, de tous vos obstacles intérieurs.

Ces obstacles intérieurs sont souvent inconscients et agissent de manière invisible comme le programme d’un ordinateur. Mais en prenant conscience du programme vous pouvez alors en même temps réaliser que ce n’est qu’un programme et non pas une Loi Divine infranchissable. Et donc si ce n’est qu’un programme on peut commencer à le modifier volontairement.

Je ne me lasse pas de voir la surprise des personnes quand elles voient se lever comme par miracle certains de ces « obstacles » qui semblaient si longtemps incontournables et ne le sont plus du tout…

à lire aussi : »Choisir sa voie, changer de chemin de vie! »